Interview zéro langue de bois d’Elsa Faucillon

La députée communiste invitée sur le plateau de Backseat est revenu du l’actualité politique, la guerre à Gazah, la loi sur la fin de vie, les élections européennes, et sur son parcours militant, le sens de son engagement communiste.

Elle revient également sur la division à gauche et le besoin de continuer à mettre la pression sur les organisations politiques.

Une réflexion sur « Interview zéro langue de bois d’Elsa Faucillon »

  1. J’ai écouté attentivement l’interview de la camarade Elsa sur Backseat. Là encore de quelle gauche parlons-nous ? N’y a-t-il pas au sein de la gauche « large » des personnes qui utilisent l’étiquette de gauche enfin de dévoyer celle-ci dans une orientation et un contenu social-dém qui conduit au désastre de la gauche ? Je parle de la gauche de combat anticapitaliste, de cette gauche porteuse d’un projet politique de rupture avec le système, d’une gauche avec un contenu propositionnel claire, précis sur le social, l’écologie, l’Europe, l’international. Une gauche avec des engagements de combats contre la pauvreté, pour la paix contre les va-t-en-guerre et les risques de guerre généralisée. Une gauche qui combat l’exploitation, l’écrasement de la jeunesse, la démolition systématique des services publics. Je parle d’une gauche qui résiste et qui combat la destruction des conquis populaire et qui propose des conquêtes et reconquêtes de grande ampleur. Une gauche humaniste, une gauche qui combat sans relâche la maltraitance animale et les causes de la disparition des espèces. Une gauche ambitieuse ! Allons-nous pouvoir faire tout ce travail politique avec une gauche des arrangements, une gauche des Hollande, Valls, Cazeneuve, Hidalgo, Delga, Glucksmann ?
    « Zéro langue de bois » Concernant la NUPÉS, contrairement à ce que dit Elsa, l’édifice n’a pas été bâtit qu’au sommet, au niveau des députéEs NUPÉS. Le programme avec ses 650 propositions n’est pas tombé du ciel, encore moins des seules députéEs, non ! La NUPÉS c’est le fruit d’un long travail, de bon nombre de rencontres en amont et d’échanges de contenus et d’expériences… Alors oui, l’outil NUPÉS était et reste à peaufiner de même que le contenu programmatique. Sinon, quoi d’autre ? Comment, quel contenu et avec qui ? Camarade Elsa, ne pas parler dans ton interview du contenu programmatique de la NUPÉS pose un sérieux problème, me semble-t-il. Tout comme ne pas dire (en zéro langue de bois) qui n’a pas jouer le jeu véritablement et ainsi d’empêcher une implication plus large des citoyennes et des citoyens dans la NUPÉS, tout comme ne pas préciser de qui a décidé de rompre, non-pas avec le système, mais avec la NUPÉS ?
    À propos de « la division à gauche et le besoin de continuer à mettre la pression sur les organisations politiques. » D’abord, qui divise ? Ensuite, je suis ok avec Elsa sur « … Mettre la pression sur les organisations politiques. » D’accord, Elsa, commence donc avec tes camarades à mettre la pression dans ton organisation. Ne t’inquiète pas pour nous, à la FI la pression est permanente et suivie pour l’union de la gauche de rupture, pour l’union populaire.
    Enfin, pour ce qui relève du « non-fonctionnement démocratique » à la FI, là encore chacune et chacun dans son orga doit faire le boulot pour améliorer ce type de problème. Mais de grâce, pas de leçon. Pour ma part, je combats depuis fort longtemps, hier comme aujourd’hui, les simulacres de fonctionnement démocratique.
    Par exemple, conformément au texte « L’Union populaire jusqu’à la victoire », adopté par les insoumisEs suite à l’Assemblée représentative de décembre 2023, la liste de l’Union populaire proposée par le Comité électoral de la France insoumise a été soumise à l’approbation des insoumisEs, jusqu’au vendredi 15 mars via un vote en ligne. Le résultat a été annoncé lors de la Convention de l’Union populaire le samedi 16 mars.
    Cette liste est l’aboutissement de plusieurs mois d’échanges avec différentes organisations et collectifs et personnalités extérieures à notre mouvement, et de l’étude de plus de 1600 candidatures insoumises. Elle est à l’image du peuple, dans toute sa richesse et sa diversité, et incarne les combats emblématiques de l’insoumission.
    Bon courage camarade Elsa, ensemble nous allons nous retrouver dans l’UNION POPULAIRE.
    https://nupes-2022.fr/le-programme/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *